Cadre de vie

Un adjoint, ça fait quoi? Commentaires fermés sur Un adjoint, ça fait quoi?

Un adjoint, ça fait quoi?

Posted on 26 Avr 2014

  On me demande souvent, depuis quelques semaines, ce que fait, concrètement, un adjoint au maire. Pour répondre à cette interrogation légitime, j’ai décidé de rapporter une journée assez typique, celle du jeudi 24 avril.   7h30. Je quitte mon domicile pour aller faire un tour à  la Potennerie. On m’a interpellé, la veille au soir, sur un grand nombre de dépôts sauvages de déchets dans le quartier. Arrivé sur place, effectivement, la situation est critique. De nombreux coins de rues sont jonchés de sacs poubelles, meubles, déchets divers. Je prends des photos de 5 dépôts, et envoie les détails aux services de la propreté urbaine.   8h. Je passe en mairie pour signer du courrier : arrêtés de limitation de vitesse pour des travaux, interdiction de stationner le long du parcours du Tour de France en juillet, quelques factures, quelques bons de commande, des réponses au courrier de Roubaisiens.   9h. Au siège de Lille Métropole pour les formalités administratives en tant que nouvel élu communautaire : dossier administratif, carte d’entrée et de cantine (il parait qu’on dit restaurant, mais bon…) Je passe 45 minutes dans le bâtiment et suis vaguement mal à l’aise devant le niveau non pas de luxe, n’exagérons pas, mais de confort qui s’étale devant moi....

Learn More
Ravalement de la Mairie : étude de cas Commentaires fermés sur Ravalement de la Mairie : étude de cas

Ravalement de la Mairie : étude de cas

Posted on 27 Jan 2014

Dans quelques années, les étudiants du DU Acheteur Public ou de la Licence Professionnelle Gestion des Achats de l’IUT de Roubaix étudieront certainement, comme étude de cas, le marché de ravalement de la façade de l’hôtel de ville de Roubaix . L’article paru dans Nord Eclair constitue un excellent support à cette étude.   1. « Alors que le contrat de départ avait estimé le marché à 1,05 million d’euros, l’entreprise a conclu que sa prestation « réelle » devait être estimée autour de 1,6 million. » Il est courant, pour un marché complexe, de ne pas connaître précisément au début des travaux leur montant total. On peut légitimement estimer que la dépose des ardoises de la toiture de la mairie ou l’échafaudage de la façade ont révélé des travaux supplémentaires indispensables qui n’étaient pas visibles auparavant. Mais il existe une procédure très codifiée pour intégrer ces travaux additionnels au contrat. Ils doivent faire l’objet d’un avenant, décrivant avec précision les modifications ou ajouts au contrat, les délais supplémentaires si nécessaire, ainsi que le prix des nouvelles prestations. Ces avenants sont évidemment négociés et signés par les deux parties avant le début des travaux visés. Il est donc impossible, dans un contrat bien géré, de parvenir en fin de contrat avec une « différence d’opinion »...

Learn More
Cazeaux : pourquoi ce silence de la Mairie? Commentaires fermés sur Cazeaux : pourquoi ce silence de la Mairie?

Cazeaux : pourquoi ce silence de la Mairie?

Posted on 6 Jan 2014

Les difficultés de certaines entreprises sont plus médiatisées que d’autres. Elles reçoivent alors, aussi, plus d’attention des élus. Ou est-ce l’inverse ? Toujours est-il que le cas de la redoute est exemplaire en ce domaine, tant il a focalisé, à raison, l’attention des élus locaux comme des médias. D’autres entreprises, elles, souffrent sans bruit ou presque, et sans mobilisation d’élus pour les sauver. Certaines,  aussi, disparaissent, comme Cazeaux, de la Chapelle d’Armentières. Pourquoi mentionner cette entreprise sur ce blog roubaisien ? Tous simplement parce que Cazeaux est l’entreprise quoi a procédé au ravalement de la façade de l’hôtel de ville de Roubaix, lui rendant d’après la ville sa « façade lumineuse qui a retrouvé la splendeur de sa jeunesse ». Cette petite entreprise, au chiffre d’affaires de 4 à 5 millions d’euros suivant les années, avait décroché ce chantier de 3,5 millions d’euros et 20 mois de travaux en 2011, pour une livraison en juillet 2013. Un beau contrat, un gros risque aussi tant un contrat représentant une telle part du chiffre d’affaires place  de contraintes sur la trésorerie d’une entreprise. Evidemment on se doute que la ville, en acteur économique responsable, avait pris ses précautions à la fois pour se protéger d’une défaillance et pour assurer un flux de trésorerie à...

Learn More
Tourne-à-droite cycliste : c’est l’évidence Commentaires fermés sur Tourne-à-droite cycliste : c’est l’évidence

Tourne-à-droite cycliste : c’est l’évidence

Posted on 20 Sep 2013

J’ai été sidéré à la lecture du « Point de vue » de Vincent Décaudin dans l’édition de Nord Eclair d’aujourd’hui. Sa prise de position témoigne d’une profonde méconnaissance du cyclisme en ville, des dispositifs de tourne-à-droite déjà en vigueur par ailleurs, et du code de la route. M. Décaudin prétend que, en autorisant les cyclistes à tourner à droite aux feux rouges,  Lille Métropole leur accorde le droit « d’oublier une des règles les plus basiques du code de la route ». Effectivement, si cela était le cas, cela serait répréhensible. Heureusement, LMCU ne fait qu’appliquer ledit code de la route qui, depuis la révision de son article R415-15 du 12 novembre 2010 prévoit précisément ce cas de figure. LMCU ne donne donc à personne le droit d’enfreindre les règles. M. Décaudin avance les risques encourus par les cyclistes, et ceux qu’ils font courir aux autres usagers, en particulier les piétons. C’est précisément afin de réduire ces risques que ces dispositifs sont mis en place. En effet, ils dissocient le démarrage des véhicules motorisés tournant à droite et cause de nombreux accidents – notamment en présence de poids lourds dont le champ de vision est limité par des angles morts importants – de celui des cyclistes. On sait que 40% des accidents entre un PL...

Learn More
Roubaix : Vivement novembre… Commentaires fermés sur Roubaix : Vivement novembre…

Roubaix : Vivement novembre…

Posted on 8 Juil 2013

On apprenait ce week-end que le maire de Roubaix a pris un arrêté forçant les cafetiers de l’Epeule à fermer leurs terrasses à 20h30 l’été. Trois choses sont choquantes dans cette décision. Pour commencer, l’arrêté n’aurait rien à voir avec le ramadan. Sauf que les rues concernées ne sont pas celles, pour reprendre les propos d’un habitant, « où il y a le moins de personnes qui suivent le jeûne ». Et la pirouette de la maire de quartier laissant entendre, en creux, que quand le ramadan sera en hiver, les cafetiers pourront ouvrir leurs terrasses, prête à sourire. Ensuite, la juxtaposition des sujets est symptomatique de la navigation à vue de l’équipe actuelle. Pas de cap, pas de travail commun, pas de projet partagé. Un jour la presse relaie la décision de fermer les terrasses des cafés, le lendemain l’adjoint au commerce se lamente des difficultés du commerce roubaisien. En septembre, s’étonnera-t-il aussi que les 10.000 étudiants de la ville désertent Roubaix le soir et préfèrent sortir à Lille ? Enfin, le manque de concertation, encore et toujours. D’après la mairie, la concertation a eu lieu. D’après les cafetiers, la réunion était une réunion d’information sur une décision déjà prise. Pourtant, pour une municipalité qui se dit attachée au « vivre ensemble »...

Learn More
Réhabilitation de Barbieux : c’est beau, mais c’est quand? Commentaires fermés sur Réhabilitation de Barbieux : c’est beau, mais c’est quand?

Réhabilitation de Barbieux : c’est beau, mais c’est quand?

Posted on 4 Juil 2013

Hier se tenait au restaurant le Beau Jardin une réunion publique de présentation du projet de réhabilitation du parc Barbieux. Le projet présenté est séduisant et comblera les nombreux amoureux de ce parc, même si quelques lacunes ont été relevées. On regrette, par exemple, qu’aucun aménagement ne soit prévu pour la place des Marronniers, faisant la jonction entre la partie sud du parc et l’avenue du Peuple Belge qui le traverse. La reconstruction du kiosque à musique, jugée trop onéreuse, est repoussée et soumise au financement par d’éventuels mécènes ou via souscription populaire. Par ailleurs, comme l’a relevé le conseiller municipal délégué à la prévention des risques et ex-adjoint à la sécurité Richard Olszewski, fort peu d’attention semble avoir été portée à la sécurité du parc. Aux beaux jours, le parc est un aimant à incivilités qui entrainent dégâts, nuisances et dangers. On aurait aimé voir un plan articulant un ensemble de mesures d’aménagement du parc et de moyens humains et technologiques. De ceci, aucune mention, si ce n’est que cela serait fait plus tard. J’ajoute que sur la forme, il est surprenant qu’un élu de la majorité soit obligé de poser une question sur sa propre délégation en réunion publique. Mais le problème principal ne tient pas au...

Learn More