Emploi / économie

Economie Sociale et Solidaire : des solutions nouvelles pour le commerce, l’insertion et l’emploi Commentaires fermés sur Economie Sociale et Solidaire : des solutions nouvelles pour le commerce, l’insertion et l’emploi

Economie Sociale et Solidaire : des solutions nouvelles pour le commerce, l’insertion et l’emploi

Posted on 1 Avr 2013

Pour donner un nouvel élan à Roubaix, une nouvelle énergie, de nouvelles méthodes, de nouvelles idées sont nécessaires. J’ai le plaisir de vous inviter à  une réunion publique sur le thème « l’Economie Sociale et Solidaire : des solutions nouvelles pour le commerce, l’insertion et l’emploi à...

Learn More
Mi-mandat de Pierre Dubois: ma contribution au débat Commentaires fermés sur Mi-mandat de Pierre Dubois: ma contribution au débat

Mi-mandat de Pierre Dubois: ma contribution au débat

Posted on 22 Mar 2013

Puisque Nord Eclair ouvre le débat sur le bilan de Pierre Dubois à mi-mandat, livrons-nous au jeu… On ne peut évidemment juger du succès de la rénovation urbaine en 12 mois. On dressera cependant trois constats : La concertation avec les habitants sur la construction de grands ensembles n’a pas progressé. Les riverains de la rue Jean Moulin ont appris le début des chantiers les impactant quelques jours avant l’apparition de la première pelleteuse. Ceux du boulevard Gambetta ont été à peine mieux lotis. Yvette Algoët va être expropriée au prétexte qu’il n’y aurait pas d’autre emplacement sur Roubaix pour construire 8 logements sociaux ; Le rythme de construction de logements sociaux est maintenu, alors que la ville en compte déjà 40%, que le taux de foyers imposables est en baisse, et que la ville n’est clairement pas en mesure de fournir à ces ménages l’accompagnement nécessaire ; Plus personne ne croit aux promesses sur Barbieux. Au conseil municipal du 24 juin 2011, le maire de l’époque fanfaronnait, en référence aux 6 millions d’euros nécessaires à la rénovation : « Je sais que le département va m’accompagner. La Région comme l’Europe je sais les attraper ». Vraiment ? Nous avons eu les promesses. Où sont les actes ? Que dire de l’emploi ? Les fiascos s’accumulent :...

Learn More
Allocations familiales : pour élargir le débat Commentaires fermés sur Allocations familiales : pour élargir le débat

Allocations familiales : pour élargir le débat

Posted on 19 Mar 2013

Le gouvernement réfléchit (décodage : a pris la décision mais attend le moment propice pour l’annoncer) à soumettre les allocations familiales à une décote pour les ménages aisés. En tant que telle, la proposition ne choquera personne, sous réserve que la définition de « ménage aisé » soit appropriée. On a entendu, à gauche comme à droite, des parlementaires se déclarer favorables en principe à cette mesure, et les sondages montrent que les Français y sont globalement favorables. Clairement, les 100 ou 200 euros mensuels des allocations familiales sont plus utiles aux ménages en difficulté financière qu’aux ménages aisés. Mais c’est là que le bât blesse. La réflexion du gouvernement est à sens unique, poussée par le seul objectif comptable de faire des économies. La réduction pour les uns ne s’accompagne pas d’une augmentation pour les autres. Afin d’élargir ce débat à la sphère sociale et plus seulement comptable, je crois utile de rappeler trois points : La montée continue du chômage et de la précarité a engendré l’exclusion durable d’une part croissante de la population hors de la sphère de l’emploi : on  peut aujourd’hui parler d’un noyau dur de la pauvreté, c’est-à-dire de personnes, et parfois de ménages entiers, durablement pauvres; Or, pour près des deux tiers des allocataires de minima sociaux...

Learn More
Le revenu de base, une idée tellement centriste Commentaires fermés sur Le revenu de base, une idée tellement centriste

Le revenu de base, une idée tellement centriste

Posted on 31 Jan 2013

Alors que la France peine à se dégager de la crise profonde qu’elle traverse – crise économique et financière, mais aussi crise sociale, crise éducative, crise des valeurs – de plus en plus de commentateurs se déclarent persuadés que nous devons utiliser cette crise comme une opportunité pour changer en profondeur notre modèle de société.  Parmi ceux-là, un nombre croissant d’individus ou de réseaux nationaux ou internationaux, de gauche comme de droite, mettent en avant le revenu de base, ou allocation universelle, comme une des clés de cette nouvelle société[1]. La chimère de la croissance-providence Depuis des décennies, la politique économique de la France a été menée dans le but unique de la quête de la croissance. Quel que soit le bien-fondé historique de cette politique, en particulier dans un contexte de destruction et d’appauvrissement massif du pays après deux guerres mondiales, un constat s’impose aujourd’hui : la croissance s’épuise. Comme le montre le graphique ci-dessous, la tendance lourde depuis 50 ans est à une réduction progressive de la croissance. Parier l’avenir de la France sur une inversion forte et pérenne de cette tendance est un vœu pieu, dangereux, voire irresponsable. De plus, les gains de productivité horaire font que même si la croissance repartait, elle ne créerait pas nécessairement...

Learn More
Roubaix : La gestion pépère d’une ville où tout va bien 2

Roubaix : La gestion pépère d’une ville où tout va bien

Posted on 21 Déc 2012

Débat d’orientation budgétaire hier soir en conseil municipal de Roubaix. Un exercice important, puisqu’il dévoile les grandes lignes du budget devant être voté dans quelques mois, et pour lequel le site officiel de la Mairie se fendait même d’un communiqué. Même si l’astuce consistant à annoncer « pas d’augmentation d’impôts »  est un peu grosse (le taux n’augmente pas, mais si l’assiette augmente, en l’occurrence de 1.8%, c’est toujours une augmentation, et on nous prend toujours pour des jambons…), ce n’est pas cela qui a retenu mon attention. On le sait, Roubaix va mal. Les problèmes ne sont pas insurmontables, mais ils sont multiples, sérieux, et demandent une mobilisation forte et une implication totale de l’équipe municipale dans leur résolution. Je n’accepterais pas, en tant que Roubaisien, que la gestion de cette ville soit un considérée comme un hobby, quelque chose que l’on fait a minima, ou la variable d’ajustement d’un emploi du temps chargé. J’étais donc sidéré de constater, comme Max-André Pick du groupe Roubaix en Marche en a d’ailleurs fait la remarque, que le Conseil débutait avec 13 absences dans les rangs de la majorité, soit plus de 30%. Pierre Dubois devait d’ailleurs être lui aussi mal à l’aise, puisqu’il jugea bon, après 1h15 de conseil, de faire remarquer...

Learn More
Roubaix : le chômage progresse de 23% en 3 ans Commentaires fermés sur Roubaix : le chômage progresse de 23% en 3 ans

Roubaix : le chômage progresse de 23% en 3 ans

Posted on 29 Nov 2012

La voix du Nord rapporte les chiffres du dernier baromètre emploi de Lille Métropole. Roubaix compterait (à fin septembre) 13590 demandeurs d’emploi. Ils étaient, selon l’INSEE, 12851 en 2011 et 11043 en 2009. Je ne connais pas les chiffres de la population active pour 2011 ou 2012 (elle était de 38477 en 2009), mais on peut imaginer qu’elle évolue au même rythme que la population dans son ensemble, soit un déclin moyen de 0.2% par an. Ceci nous donnerait un pourcentage de chômeurs de 28.7% en 2009, 33.5% en 2011, et 35.5% en 2012. Au-delà des chiffres, toujours un peu abstraits, la réalité de la situation économique de la ville est claire pour quiconque fréquente le centre-ville de manière régulière. L’espace Grand Rue se vide petit à petit, les grandes surfaces ferment les unes après les autres (Match à l’Epeule récemment, Darty au centre ville au printemps prochain pour ne citer que les plus récents), chaque fermeture emportant avec elle 2, 3, 5 ou 10 emplois. Car c’est bien de cela qu’il s’agit. L’emploi en France, ce n’est pas PSA, Orange ou Mittal, c’est des millions de TPE et PME, qui chaque jour ferment ou licencient l’équivalent de 2 Mittal Florange. L’emploi en France, et à Roubaix, c’est avant...

Learn More