Intégration

Roms : la mairie rattrapée par son inertie Commentaires fermés sur Roms : la mairie rattrapée par son inertie

Roms : la mairie rattrapée par son inertie

Posted on 23 Mai 2013

Face aux tensions croissantes suscitées par l’installation de Roms de plus en plus nombreux à Roubaix , la Mairie est rattrapée par son inertie, sa soumission à LMCU et son manque d’écoute des Roubaisiens. Suite à la polémique déclenchée par l’annonce du déménagement du camp de Roms du Galon d’Eau vers l’Entrepont, je constate avec regret qu’une fois de plus la municipalité se soumet à LMCU en ignorant les avertissements de l’opposition et les craintes des Roubaisiens.   1. La ville de Roubaix est rattrapée par son inaction depuis des années Pierre Dubois cherche à se défausser de toute responsabilité en plaidant que sa décision d’expulser les Roms de Match-Nadaud plus tôt a été empêchée par la circulaire Valls du 29 août 2012. Rappelons simplement que les riverains et l’opposition municipale demandaient depuis des années l’expulsion des Roms de la friche Match-Nadaud. Rappelons aussi que le maire s’était engagé à plusieurs reprises à y procéder, dont encore une fois le 21 juin 2012 en conseil municipal. La municipalité a préféré éviter de prendre une décision et laisser pourrir la situation, en laissant augmenter le nombre de Roms sur la friche.   2. LMCU et l’Etat doivent prendre leurs responsabilités Puisque le maire de Roubaix a été « sollicité par...

Learn More
Rythmes scolaires : Roubaix choisit d’accroître les inégalités Commentaires fermés sur Rythmes scolaires : Roubaix choisit d’accroître les inégalités

Rythmes scolaires : Roubaix choisit d’accroître les inégalités

Posted on 29 Avr 2013

La mairie de Roubaix a publié les modalités de mise en œuvre de la réforme des rythmes scolaires, et malheureusement confirmé nos craintes. Un des objectifs de cette réforme était de favoriser la réussite de tous.  Or, la manière dont elle sera appliquée à Roubaix est doublement inégalitaire : –          La réforme se traduira par un surcoût pour certains parents puisque le temps périscolaire sera payant dès 15h15 et non plus 16h. Certains parents devront donc choisir entre raccourcir leurs horaires de travail ou payer le temps périscolaire. –          La réforme profitera en priorité aux enfants dont les parents travaillent. Ils seront en effet prioritaires pour l’accès à l’accueil de loisirs, au détriment des enfants dont les parents ne travaillent pas. Loin de favoriser l’égalité des chances, la ville de Roubaix choisit donc de proposer des activités éducatives supplémentaires aux enfants déjà favorisés économiquement et socialement. Je tiens à réaffirmer, encore une fois, mon soutien pour l’esprit de cette réforme. Certaines villes proches de nous comme Hem, ou moins proches mais présentant les mêmes difficultés sociales et économiques que Roubaix, comme Sevran, font la démonstration qu’il est possible de contenter enfants, parents et enseignants, en les associant à la réflexion. Roubaix a choisi de commencer la concertation après avoir pris...

Learn More
Economie Sociale et Solidaire : des solutions nouvelles pour le commerce, l’insertion et l’emploi Commentaires fermés sur Economie Sociale et Solidaire : des solutions nouvelles pour le commerce, l’insertion et l’emploi

Economie Sociale et Solidaire : des solutions nouvelles pour le commerce, l’insertion et l’emploi

Posted on 1 Avr 2013

Pour donner un nouvel élan à Roubaix, une nouvelle énergie, de nouvelles méthodes, de nouvelles idées sont nécessaires. J’ai le plaisir de vous inviter à  une réunion publique sur le thème « l’Economie Sociale et Solidaire : des solutions nouvelles pour le commerce, l’insertion et l’emploi à...

Learn More
Allocations familiales : pour élargir le débat Commentaires fermés sur Allocations familiales : pour élargir le débat

Allocations familiales : pour élargir le débat

Posted on 19 Mar 2013

Le gouvernement réfléchit (décodage : a pris la décision mais attend le moment propice pour l’annoncer) à soumettre les allocations familiales à une décote pour les ménages aisés. En tant que telle, la proposition ne choquera personne, sous réserve que la définition de « ménage aisé » soit appropriée. On a entendu, à gauche comme à droite, des parlementaires se déclarer favorables en principe à cette mesure, et les sondages montrent que les Français y sont globalement favorables. Clairement, les 100 ou 200 euros mensuels des allocations familiales sont plus utiles aux ménages en difficulté financière qu’aux ménages aisés. Mais c’est là que le bât blesse. La réflexion du gouvernement est à sens unique, poussée par le seul objectif comptable de faire des économies. La réduction pour les uns ne s’accompagne pas d’une augmentation pour les autres. Afin d’élargir ce débat à la sphère sociale et plus seulement comptable, je crois utile de rappeler trois points : La montée continue du chômage et de la précarité a engendré l’exclusion durable d’une part croissante de la population hors de la sphère de l’emploi : on  peut aujourd’hui parler d’un noyau dur de la pauvreté, c’est-à-dire de personnes, et parfois de ménages entiers, durablement pauvres; Or, pour près des deux tiers des allocataires de minima sociaux...

Learn More
Pour en finir avec la démocratie participative à la petite semaine 2

Pour en finir avec la démocratie participative à la petite semaine

Posted on 4 Mar 2013

La presse locale nous offre une séquence « Démocratie participative ». Il est vrai qu’il y a beaucoup à dire,  tant Roubaix a longtemps été pionnière dans la mobilisation et l’implication des citoyens dans la politique municipale. En France, l’ancêtre des comités de quartiers modernes est né à Roubaix avec l’Atelier Populaire d’Urbanisme de l’Alma-Gare. Les premières mairies de quartier roubaisiennes ont été créées il y a plus de 25 ans. Et pourtant, que reste-t-il de cet héritage ? La démocratie roubaisienne est en perdition.  Les conseils de quartier sont censés permettre aux habitants d’exprimer leurs besoins et leurs souhaits. A Roubaix, ils ne sont plus que des relais de la communication municipale, vides de débat et d’échange. Sur les 70 à 100 conseillers pour chaque quartier nommés en début de mandat, très peu prennent part aux réunions, découragés par leur inutilité (4 au Centre en juin 2012, 19 au Sud en novembre). Les comités de quartier, nés à l’initiative des habitants et portés par eux, disparaissent un à un ou luttent constamment pour pérenniser leur action (les comités de l’Alma, des Trois-Ponts ou du Pile, par exemple, ont récemment disparu faute de moyens et de support). Loin de la soupe tiédasse servie dans la presse par mesdames Deschamps et Maerten,...

Learn More
Le revenu de base, une idée tellement centriste Commentaires fermés sur Le revenu de base, une idée tellement centriste

Le revenu de base, une idée tellement centriste

Posted on 31 Jan 2013

Alors que la France peine à se dégager de la crise profonde qu’elle traverse – crise économique et financière, mais aussi crise sociale, crise éducative, crise des valeurs – de plus en plus de commentateurs se déclarent persuadés que nous devons utiliser cette crise comme une opportunité pour changer en profondeur notre modèle de société.  Parmi ceux-là, un nombre croissant d’individus ou de réseaux nationaux ou internationaux, de gauche comme de droite, mettent en avant le revenu de base, ou allocation universelle, comme une des clés de cette nouvelle société[1]. La chimère de la croissance-providence Depuis des décennies, la politique économique de la France a été menée dans le but unique de la quête de la croissance. Quel que soit le bien-fondé historique de cette politique, en particulier dans un contexte de destruction et d’appauvrissement massif du pays après deux guerres mondiales, un constat s’impose aujourd’hui : la croissance s’épuise. Comme le montre le graphique ci-dessous, la tendance lourde depuis 50 ans est à une réduction progressive de la croissance. Parier l’avenir de la France sur une inversion forte et pérenne de cette tendance est un vœu pieu, dangereux, voire irresponsable. De plus, les gains de productivité horaire font que même si la croissance repartait, elle ne créerait pas nécessairement...

Learn More