La Société de la Reconnaissance, c’est aussi prendre soin des seniors (2)

Je note avec plaisir que la réorganisation des résidences de santé roubaisiennes mentionnée dans notre billet précédent est maintenant en attente (voir article de Nord Eclair). Cependant, que les familles et syndicats obtiennent gain de cause ou non, ceci n’est qu’une victoire tactique, sur le court terme. Elle ne change pas le fond du problême, à savoir le manque de moyens chronique et surtout une organisation trop binaire entre le maintien à domicile d’un coté et la maison de retraite de l’autre. Nous restons convaincus qu’une troisième voie , à savoir l’habitat collectif pour personnes agées, mériterait d’être étendue.

En attendant, le témoignage dans cet article résume parfaitement la situation : « «Quand je vois qu’en fin de matinée, elle n’est toujours pas lavée, ou qu’à partir de 11H, les patients sont parqués, il n’y a pas d’autre mot, en attendant le repas, ou encore qu’à 15h, elle est déjà en « pyjadrap », ça me blesse », témoigne cette dame. Elle ajoute « elle a travaillé toute sa vie, elle nous a aimés, elle nous a élevés, je sais que le personnel fait le maximum mais manque de temps.» »

Plus de temps et de moyens pour ceux qui en ont besoin, cela passe aussi par trouver des moyens de laisser leur indépendance à ceux qui le peuvent.