Pouvoir d’achat et précarité énergétique : une idée neuve, une idée simple

Dans le cadre de ses propositions sur la politique énergétique de la France, Hervé Morin émet une idéé simple, fondée sur un constat alarmant.
Depuis un an, le prix de l’énergie a augmenté de près de 15 %, voire 20 % pour le gaz. Depuis 10 ans, le prix du pétrole brut a été multiplié par 5, celui du charbon par 2. Ces hausses impactent d’abord les personnes et les foyers les plus modestes, dont 3,5 millions sont en situation de précarité énergétique.

Pour protéger les plus fragiles tout en  incitant les plus aisés à réduire leur consommation d’énergie et à la rendre plus responsable, Hervé Morin propose d’instaurer un tarif réduit de l’énergie, applicable aux particuliers, et non aux entreprises.

Le principe est simple : les premières dizaines de kWh consommés, qu’ils soient électriques ou fossiles, doivent être proposées à des tarifs très peu élevés. Il s’agit en effet de répondre aux besoins vitaux : avoir un minimum d’eau chaude sanitaire, s’éclairer, alimenter le réfrigérateur… Ensuite, les prix augmentent par tranches : les consommations intermédiaires sont fixées à des coûts proches des coûts actuels ; enfin, plus on consomme, plus le prix unitaire est élevé, ce qui incite à une consommation responsable.

Ajoutons qu’à titre personnel nous soutenons le déploiement massif des compteurs « intelligents », dès lors que des garanties suffisantes pourront être mises en place quant à

– la sécurité et la confidentialité des données collectées;

– le coût des appareils pour les usagers;

– l’absence d’impact sanitaire de la pollution électromagnétique générée par l’utilisation en lasse du CPL (courant porteur en ligne).

 

1 Comment

  1. Voilà fort bien décrite la politique énergétique vers laquelle nous devons tendre.